Les critères de classement de Google

Vous savez probablement déjà que Google utilise a peu prés 200 facteurs de positionnement dans son algorithme …

D´après les experts en référencement les trois facteurs les plus importants en SEO sont des liens provenant de sites d´autorité, des mots-clefs dans les titres en concordance avec la la requête de recherche , et un contenu éditorial en adéquation avec l´expression de recherche de la page .

Eh bien, aujourd´hui nous avons mis en place une liste complète des critères de classement Google.
Certains sont prouvés , certains sont controversés et puis enfin d´autres sont des simples conjectures
SEO .

 

Au fil des années, les critères d´indexation des résultats de recherche sur Google ont changé. Le moteur de recherche devient d´ailleurs de plus en plus exigeant au fur et à mesure qu´avance la course à la digitalisation. Pour cette année, voici notamment quelques-uns des critères pris en compte par le moteur de recherche pour l´établissement de ces résultats.

Le nom de domaine est un must de nos jours le web. C´est la base d´une image professionnelle, mais en plus, le nom de domaine vous ouvre les portes à l´utilisation de différents logiciels de référencement comme Google Ads, Google seach Console, etc. Le nom de domaine est lié à l´hébergement de votre site internet. En fonction de sa localité, il peut être indexé .fr, .be, .com, etc.
Il s´agit généralement de l´enseigne de votre entreprise, avec le sigle www sur le devant. Et selon les nouvelles normes, toujours imposées par Google, vous devez utiliser une adresse https pour son indexation.

  • Mot-clé comme premier mot dans le domaine : le domaine qui commence avec leur mot-clé cible présente un avantage par rapport à des sites qui n´ont pas le motclé dans leur domaine ou qui ont le mot-clé dans le milieu ou à la fin.
  • Longueur en temps d´enregistrement du domaine : le brevet Google
    déclare que : les domaines de valeur (légitimes) sont souvent payés plusieurs années à l´avance, tandis que les domaines doorway (illégitimes), c´est-à-dire les domaines riches en mot-clé créés spécifiquement pour obtenir de bons résultats de classement pour certaines recherches – sont rarement utilisés pendant plus d´un an. Par conséquent, la date à laquelle un domaine expire à l ´avenir peut être utilisé comme un facteur de calcul de la légitimité d´un domaine.
  • Mot-clé dans le sous-domaine : le panneau 2001 de Moz admet qu´un mot-clé dans le sous domaine peut booster le positionnement.
  • Historique du domaine : un site avec un propriétaire changeant (via Whois) peut indiquer à Google de « réinitialiser » l´historique du site, en réfutant les liens pointant vers le domaine.
  • Public contre Whois Privé : restreindre les informations du whois en mode privé peut être un signe de « quelque chose à cacher ».
  • Propriétaire de Whois pénalisé : Si Google identifie une personne en particulier comme un spammer, il est logique qu´il vérifiera les autres sites appartenant à cette personne.
  • Extension du pays TLD : le fait d´avoir un domaine de premier niveau de code de pays (cn, pt, ca ,fr ,it) améliore le positionnement du site pour ce pays particulier, mais limite la capacité du site à se classer globalement.

 

On a tendance à confondre la page web et le site web. Bien évidemment, l´un ne va pas sans l´autre pour le référencement de votre page sur Google. Cependant, on parle de page web quand il s´agit de contenu. Il faut en effet peaufiner vos publications si vous avez envie d´un bon positionnement et les règles en la matière ont changé depuis quelques années. Notamment, vous devez publier des contenus uniques, originaux et frais. La qualité de vos pages web compte énormément dans votre indexation. Plus vous êtes précis, plus vite vous serez positionné par les crawlers de Google. Bien évidemment, il y a aussi les mots clés. Leur qualité, leur pertinence et leur concurrence sont à prendre en compte autant que leur fréquence dans vos contenus. Il en va de la réussite de votre optimisation SEO. Afin de garantir un bon positionnement sur Google, certains prestataires ne font plus désormais confiance qu´à des rédacteurs web pour la gestion de leur contenu. Encore faut-il choisir les meilleurs prestataires.

  • Le mot-clé dans la balise du titre : la balise du titre est le deuxième élément le plus important du contenu de la page web (en plus du contenu de la page). Il envoie ainsi un signal fort de référencement on-page.
  • La balise du titre qui commence avec le mot-clé : selon les données de Moz, les balises du titre qui commencent avec un mot-clé ont tendance à mieux fonctionner que les balises du titre avec le mot-clé à la fin de la balise.
  • Le mot-clé dans la balise description : un autre signal de pertinence.
    Pas particulièrement important maintenant, mais il fait toujours une différence.
  • Le mot-clé dans la balise H1 : les balises H1 constituent une « deuxième balise du titre » qui envoie un autre signal de pertinence à Google, selon les résultats de cette étude de corrélation.
  • Le mot-clé utilisé plus fréquemment dans les expressions du document
    : avoir un mot-clé qui apparaît plus que tout autre agit probablement comme un signal de pertinence.
  • La longueur du contenu : Le contenu avec plus de mots peut couvrir une ampleur plus vaste et est probablement préféré à des articles superficiels plus courts. SEPIQ a constaté que la longueur du contenu correspond avec la position SERP : longueur du contenu SEO 17.
  • La densité de mots-clés : bien que cela ne soit pas aussi important qu´il l´était auparavant, la densité de mot-clé est encore quelque chose que Google utilise pour déterminer le sujet d´une page web. Néanmoins, en forçant trop, cela pourrait vous nuire.
  • La densité d´un mot clé dans la page : le fait de rappeler souvent le mot clé est utile, mais exagérer peut pénaliser
  • Les mots-clés sémantiques dans le contenu (latent semantic indexing ou LSI) : les mots-clés LSI aident les moteurs de recherche à extraire le sens des mots avec plus d´une signification (Apple la société informatique versus le fruit). La présence ou l´absence de LSI agit probablement aussi comme un signal de qualité de contenu.
  • Les mots-clés LSI dans le titre et la balise description : comme avec le contenu de la page web, les mots-clés LSI dans les balises méta de la page aident les moteurs de recherche à discerner les synonymes. Cela pourrait aussi servir de signal de pertinence.
  • La vitesse de chargement de page via HTML : Google et Bing utilisent la vitesse de chargement de la page comme facteur de classement. Les robots (spiders) de moteurs de recherche peuvent estimer la vitesse du site assez exactement sur le code d´une page et la taille du fichier.
  • Le contenu dupliqué : un contenu identique sur le même site (même légèrement modifié) peut influencer négativement la visibilité d´un site sur les moteurs de recherche.
  • La vitesse de chargement de la page via Google Chrome : Google peut aussi utiliser les données utilisateurs pour obtenir un meilleur avantage sur le temps de chargement d´une page, comme cela prend en compte la vitesse du serveur, l´utilisation de CDN et d´autres signaux de vitesse du site qui n´ont pas de rapport avec le HTML.
  • L´optimisation de l´image : les images on-page envoient d´importants signaux de pertinence à travers leur nom de fichier, texte alt, titre, description et légende.
  • La fraîcheur de mise à jour du contenu : la mise à jour Caffeine de Google favorise le contenu récemment mis à jour, particulièrement pour les recherches sensibles au temps. En soulignant l´importance de ce facteur, Google affiche la date de la dernière mise à jour d ´une page pour certaines pages.
  • L´importance de mise à jour du contenu : la portée des modifications et des changements est également un facteur de fraîcheur. L´ajout ou la suppression d´une section entière est une mise à jour plus importante que le changement de l´ordre de quelques mots.
  • L´historique de la mise à jour des pages : à quelle fréquence la page at-elle actualisée régulièrement ? Chaque jour, chaque semaine, tous les 5 ans ? La fréquence de la mise à jour de la page joue également un rôle dans la fraîcheur.
  • L´importance du mot-clé : avoir un mot-clé qui apparaît dans les 100 premiers mots du contenu d´une page semble être un signal de pertinence significatif.
  • Le mot-clé dans les balises H2, H3 : avoir votre mot-clé apparaître comme un sous-titre au format H2 ou H3 peut être un signal de pertinence faible. Le panneau de Moz est d´accord là-dessus.
  • L´ordre du mot du mot-clé : une correspondance exacte du mot-clé
    trouvé dans le contenu d´une page se classera généralement mieux que la même expression de motclé dans un ordre différent. A titre d´exemple : considérons une recherche en indiquant « soigner son chien par une bonne alimentation ». Une page optimisée pour la phrase « soigner son chien par une bonne alimentation » sera mieux classée qu´une page optimisée pour « une bonne alimentation pour soigner son chien ». Ceci est une bonne illustration de l´importance de la recherche de motsclés.
  • La qualité du lien sortant: Beaucoup de professionnels en référencement pensent que le fait de linker son site à des sites d´autorité aide à envoyer des signaux de confiance à Google.
  • Le thème du lien sortant : selon Moz, les moteurs de recherche peuvent utiliser le contenu de page à laquelle vous linkez comme un signal de pertinence. En guise d ´exemple, si vous avez une page sur les voitures qui est linkée à des pages se rapportant à des films, cela pourrait dire à Google que votre page concerne les « films sur les voitures », mais non pas sur les voitures simplement.
  • La grammaire et l´orthographe : la grammaire et l’orthographe appropriées sont un signe de qualité.
  • Le contenu publié simultanément : le contenu de la page est-il original ? Si c´est un morceau pris ou copié à partir d´une page indexée, il ne sera pas classé aussi bien que l’original ou il finira dans l´index supplémentaire.
  • Le contenu supplémentaire utile : selon un document sur les lignes directrices de classement de Google qui est rendu public maintenant, le contenu supplémentaire utile est un indicateur de la qualité d´une page (et donc, le classement de Google). Des exemples incluent des convertisseurs de devises, des calculatrices d´intérêt de prêt et des recettes interactives.
  • Le nombre de liens sortants : trop de liens sortant dofollow peuvent « faire fuiter » le PageRank, ce qui peut pénaliser le classement de cette page.
  • Les multimédias : les images, vidéos et autres éléments multimédias peuvent servir de signal de qualité du contenu.
  • Le nombre de liens internes pointant vers la page : le nombre de liens internes vers une page indique son importance par rapport aux autres pages du site.
  • La qualité des liens internes pointant vers la page : les liens internes des pages faisant autorité sur le domaine ont un effet plus fort que les pages sans ou avec faible PR.
  • Les liens cassés : avoir trop de liens rompus sur une page peut être le signe d´un site négligé ou abandonné. Le document de directive sur le classement de Google utilise des liens cassés pour évaluer la qualité d´une page d´accueil.
  • Le niveau de la qualité éditoriale : il ne fait aucun doute que Google estime le niveau de lecture des pages web.
  • Les liens d´affiliation : les liens d´affiliation eux-mêmes ne vont pas nuire à votre classement. Cependant, si vous en avez trop, l´algorithme de Google peut prêter plus d ´attention à d´autres signaux de qualité pour s’assurer que vous n’êtes pas un « simple site affilié ».
  • Les erreurs html/validation W3C : beaucoup d´erreurs html ou de codage bâclé peut être le signe d´un site de mauvaise qualité. Bien que controversé, beaucoup de professionnels en SEO pensent que la validation WC3 est un signal de qualité faible.
  • Le PageRank de la page : le page rank n’est plus affiché, mais Google fait bien un calcul interne
  • La longueur de l´URL : Search Engine Journal remarque que les URL trop longues peuvent nuire à la visibilité de la recherche.
  • Le chemin de l´URL : une page plus proche de la page d´accueil peut obtenir un boost léger d´ l’autorité.
  • Les éditeurs humains : bien que jamais confirmé, Google a déposé un brevet pour un système qui permet aux éditeurs humains d´influencer le SERPS.
  • La catégorie de page : la catégorie sur laquelle la page apparaît est un signal de pertinence. Une page qui fait partie d´une catégorie étroitement liée devrait obtenir une hausse de pertinence par rapport à une page qui est classée dans une catégorie non liée ou moins connexe.
  • Les balises WordPress : les balises sont des signaux de pertinence spécifiques de WordPress selon Yoast.com : « la seule façon d´améliorer votre SEO par ces balises se fait en reliant un morceau de contenu à l’autre, et plus spécifiquement un groupe d´articles l´un à l’autre »
  • Le mot-clé dans l´URL : un autre signal de pertinence important.
  • La chaîne d´URL : les catégories dans la chaîne d´URL sont lues par Google et peuvent fournir un signal thématique au contenu d´une page.
  • Les références et sources : le fait de citer des références et des sources, comme font les documents de recherche, peut être un signe de qualité. Les lignes directrices de qualité de Google stipulent que les examinateurs devraient être attentifs à des sources en regardant certaines pages : « Ceci est un sujet où l´expertise et/ou les sources faisant autorité sont importantes …». Cependant, Google a nié qu´ils utilisent des liens externes comme un signal de classement.
  • Les puces et listes numérotées : les puces et les listes numérotées aident à décomposer votre contenu pour les lecteurs, ce qui les rend plus convivial. Google est vraisemblablement d´accord et peut préférer le contenu avec des puces et des chiffres.
  • Priorité de la page dans le Sitemap : la priorité d´une page donnée via le fichier sitemap .xml peut influencer le classement.
  • Trop de liens sortants : Certaines pages possèdent beaucoup trop de liens, ce qui obscurcit la page et détourne l´attention du contenu principal
  • La quantité d´autres mots clés du page : si la page se classe pour plusieurs autres mots-clés, il peut donner à Google un signe interne de qualité.
  • Age de la page : bien que Google préfère le contenu frais, une page plus ancienne qui est régulièrement mise à jour peut l´emporter en performance sur une page plus nouvelle.
  • Disposition ergonomique pour l´usager : en citant le document de lignes directrice de qualité de Google encore une fois : « La mise en page sur les pages de plus haute qualité rend le contenu principal immédiatement visible »
  • Contenu utile : comme l’a souligné le lecteur de backlinko Jared Carrizales, Google peut faire la distinction entre « qualité » et contenu « utile ».

 

Le site web, quant à lui, est votre plateforme professionnelle en ligne. C´est, pour ainsi dire, l´ensemble des différentes interfaces qui présentent vos prestations et services. Il se doit également d´être unique et performant afin d´être concurrentiel sur le marché. Et définitivement, pour y parvenir, il est conseillé de vous passer des services des plateformes de création de sites web gratuits. Préférez les développeurs professionnels et les webmasters. Le premier se chargera du codage responsive de votre page. Le second s´assurera de la convivialité de votre site sur les différentes interfaces. Google précise aussi des normes à respecter pour la création de votre site internet. Notamment, un site web mobile friendly est de mise pour un meilleur positionnement. Sans compter que cela impactera sur votre visibilité en ligne. N´oubliez pas que la majorité des internautes utilisent de nos jours leur Smartphone ou tablette pour se connecter.

  • Le contenu fournit une valeur et des idées uniques : Google a déclaré qu´il va traquer les sites qui n’apportent rien de nouveau ou utile, en particulier les sites affiliés avec un contenu réduit.
  • Page « Contactez-nous » : le document de qualité précité de Google stipule qu´il préfère les sites avec une « quantité appropriée d´informations de contact ».
  • Crédibilité du domaine/TrustRank : crédibilité du site – mesuré par le nombre de liens de votre site à partir de sites hautement fiables (seed sites) – cela est un facteur de classement d´une importance déterminante.
  • Architecture du site : une architecture de site bien structurée (en particulier une structure de silo) aide Google à organiser thématiquement votre contenu.
  • Mises à jour du site : combien de fois un site est mis à jour, et surtout lorsque le nouveau contenu est ajouté au site, cela est un facteur de fraîcheur du site.
  • Nombre de pages : le nombre de pages d´un site est un signe faible de l’autorité. Tout au moins cela permet de distinguer entre un grand site et des sites affiliés minces.
  • Présence du Sitemap : un Sitemap permet aux moteurs de recherche d ´indexer vos pages plus facilement et plus en profondeur, améliorant ainsi la visibilité de votre site.
  • Disponibilité du site : beaucoup de temps d´arrêt à partir de la maintenance du site ou des problèmes de serveur peut nuire à votre classement (et peut même entraîner une désindexation si ce n’est pas corrigé).
  • Emplacement du serveur : l’emplacement du serveur peut influencer l’endroit où votre site se classe dans différentes régions géographiques. Particulièrement important pour les recherches géospécifiques.
  • Certificat SSL : Google a confirmé qu´il indexe les certificats SSL et qu´il utilise https comme signal de classement.
  • Conditions de service et pages confidentialité : ces deux pages permettent de dire à Google qu´un site est un membre digne de confiance d´Internet.
  • Informations Méta dupliquées sur le site : les métadonnées dupliquées sur votre site peuvent faire baisser toute la visibilité de votre page.
  • Le fil d´Ariane : il s’agit d´architecture d´un style de site convivial qui aide les utilisateurs (et les moteurs de recherche).
  • Mobile optimisé : la position officielle de Google sur le mobile est la création d´un site adaptable sur tous les supports. Il est probable que les sites responsives obtiennent un avantage dans les recherches sur l´appareil mobile. En effet fait, il ajoute maintenant les balises « Mobile Friendly » Tags aux sites qui affichent bien sur les appareils mobiles. Google a également commencé à pénaliser les sites qui ne peuvent être visualisés facilement sur portable dans la recherche mobile
  • YouTube : il ne fait aucun doute qu´un traitement préférentiel est donné aux vidéos YouTube dans le SERPS.
  • Convivialité du site : un site difficile à utiliser ou à naviguer peut nuire à son classement en réduisant le temps sur le site, les pages visualisées et le taux de rebond. Il peut s’agir d´un facteur algorithmique indépendant récolté à partir d´énormes quantités de données utilisateur.
  • Utilisation de Google Analytics et de Google Webmaster Tools :
    certains pensent que le fait d´avoir ces deux programmes installés sur votre site peut améliorer l’indexation de votre page. Ils peuvent également influencer directement le rang en donnant à Google plus de données pour travailler (c´est a un taux de de rebond plus précis, que vous obteniez ou non le trafic de référence de vos backlinks, etc).
  • Commentaires utilisateurs/réputation du site : les avis sur les sites comme Yelp.com et ripoffreport.com jouent probablement un rôle important dans l´algorithme.

Qui dit optimisation SEO entend aussi backlink. Il ne faut pas choisir n´importe quel lien. Vous devez partir en quête des meilleurs leads. Pour ce faire, vous devez mettre en place une bonne stratégie éditoriale et une campagne de netliking sur mesure. Chose que les référenceurs professionnels peuvent vous proposer. Ces professionnels étudient et analysent les différentes ancres disponibles, ayant notamment le même public cible que le vôtre et qui ne vous concurrencent pas. La date d´indexation, la qualité des contenus proposés, les caractéristiques du public cible et bien d´autres sont à prendre en compte lors du choix des liens entrants sur votre site.

  • Age du domaine du lien : les liens retour des domaines âgés peuvent être plus puissants que ceux des nouveaux domaines.
  • Nombre des liens des domaines racine : le nombre de domaines de référence est l’un des plus importants facteurs de classement dans l´algorithme de Google.
  • Nombre des liens à partir d´IPS distincts de classe C : les liens d ´adresses IP distinctes de classe C suggèrent une plus grande étendue de sites qui vous lient.
  • Nombre des pages avec des liens hypertextes : le nombre total de pages liées, même si certaines sont sur le même domaine, est un facteur de classement.
  • Alt pour les liens d´image : un alt sur une une image en lien est l’équivalent d´une ancre sur un texte.
  • Liens provenant de domaines edu ou. gov: Matt Cutts avait déclaré que TLD ne tient pas compte de l’importance d´un site. Cependant, cela n´empêche pas les professionnels de référencement de penser qu´il y a une place spéciale dans l´algorithme pour les TLD gov et edu.
  • Autorité de la page du lien : l’autorité (PageRank) de la page de référence est un facteur de classement extrêmement important.
  • Autorité du domaine de provenance du lien : l’autorité du domaine de référence peut jouer un rôle indépendant dans l’importance d´un lien .
  • Liens des concurrents : les liens d´autres pages de classement dans le même SERP peuvent être plus utiles pour le classement qu´une page ciblée pour ce mot-clé en particulier.
  • Partages sur les réseaux sociaux de la page de référence : la quantité du niveau de partage de la page sur les réseaux sociaux peut influencer la valeur du lien.
  • Liens de mauvais voisinage : les liens de « mauvais voisinage » peuvent nuire à votre site.
  • Articles commentaires : bien que l’affichage des commentaires peut faire partie d´une campagne de white hat SEO, les liens en provenance des commentaires, en particulier dans la partie de biographie de l’auteur peuvent ne pas être aussi utiles qu´un lien contextuel sur la même page.
  • Liens vers le domaine de page d´accueil où se trouve la page : les liens vers la page de référence de la page d´accueil d´un site peuvent jouer un rôle particulier dans l’évaluation d´un emplacement d´un site ou du poids du lien.
  • Diversité des types de lien : avoir un pourcentage anormalement élevé de vos liens provenant d´une seule source (par exemple, les profils du Forum, les commentaires de blog) peut être un signe de webspam. D´autre part, les liens de sources diverses est un signe d´un profil de lien naturel.
  • « Liens sponsorisés » ou d´autres mots autour du lien : des mots tels que « sponsors », « partenaires de liens » et « liens sponsorisés » peuvent diminuer la valeur d´un lien.
  • Liens contextuels : les liens incorporés à l’intérieur du contenu d´une page sont considérés comme plus puissants que les liens sur une page vide ou trouvés ailleurs sur la page.
  • Redirections 301 excessives vers la page : les liens en provenance de 301 redirections diluent certains de leur PR (ou parfois même tous).
  • Texte d´ancrage du lien référer : comme indiqué dans cette description de l´algorithme d´origine de Google : « Les ancres fournissent souvent des descriptions plus précises des pages Web que les pages elles-mêmes ». Evidemment, le texte ancré est moins important qu ´avant (et probablement un signal webspam de nos jours). Néanmoins, il envoie toujours un signal de pertinence forte en petites doses.
  • Lien interne avec ancre : le lien interne avec ancre est un autre signal de pertinence, bien que probablement, il a une différence de poids avec le lien d´un texte avec ancre externe.
  • Lien titre avec un attribut : le titre du lien en attribut, (le texte qui apparaît lorsque vous survolez un lien) est également utilisé comme un faible signal de pertinence.
  • Pays du domaine TLD du domaine référence : l´obtention de liens à partir d´extensions de domaine spécifiques au pays (.de,. CN, Co.uk ,.fr ) peut vous aider à mieux vous classer dans ce pays.
  • Emplacement du lien dans le contenu : les liens au début d´un paragraphe de contenu ont un peu plus de poids que les liens placés à la fin du contenu.
  • Emplacement du lien sur la page : le lieu où apparaît un lien sur une page est important. En général, les liens incorporés dans le contenu d´une page sont plus puissants que les liens dans la zone de pied ou de la barre latérale.
  • Pertinence du lien du domaine : un lien du site dans un créneau similaire est nettement plus puissant qu´un lien d´un site complètement non apparenté. C’est pourquoi toute stratégie efficace SEO aujourd´hui se concentre sur l’obtention des liens pertinents.
  • Pertinence de la page : l´algorithme Hilltop indique que le lien d´une page qui est étroitement liée au contenu de la page est plus puissant qu´un lien à partir d´une page non liée.
  • Texte autour du lien : Google a probablement calculé si un lien vers votre site est une recommandation ou une critique négative.
  • Mot-clé dans le titre : Google donne une importance supplémentaire aux liens sur les pages qui contiennent le mot-clé de votre page dans le titre.
  • Vitesse rapide d´ouverture du lien : un site avec une ouverture rapide du lien obtient habituellement un coup de pouce de SERP.
  • Vitesse lente d´ouverture du lien : la lente ouverture du lien peut considérablement réduire le classement ca,r c’est un signal négatif.
  • Lien à partir des sites d´autorité : un lien à partir d´un site considéré comme un «site d´autorité» probablement passe plus de jus que d´un lien d´un petit site microniche.
  • Lien de Wikipedia comme source d´infos : bien que les liens sont nofollow, beaucoup pensent que l’obtention d´un lien de Wikipedia vous donne un peu plus de confiance et d´autorité aux yeux des moteurs de recherche.
  • Co-occurrences : les mots qui tendent à apparaître autour de vos backlinks aident à dire à Google le contenu de votre page.
  • Âge du lien : selon le brevet de Google, les liens plus anciens ont plus de puissance de classement que les liens récents.
  • Liens provenant des sites réels comparés aux spaming blogs : en raison de la prolifération des réseaux de blogs artificiels, Google donne probablement plus de poids à des liens provenant de « sites réels » que de faux blogs. Ils utilisent probablement des marques et des signaux d´interaction de l´utilisateur pour faire la différence entre les deux.
  • Profil de lien naturel : un site avec un profil de lien « naturel » sera classé plus haut et est plus durablement lors des mises à jour.
  • Liens réciproques sur les pages : Google répertorie « l´échange de liens excessifs », schéma de liens à éviter.
  • Liens de contenu générés par l’utilisateur : Google est en mesure d ´identifier les liens générés par l ‘utilisateur versus le propriétaire réel du site. Par exemple, il sait qu ´un lien du blog officiel wordpress.com comme en.blog.wordpress.com est très différent d´un lien de blogquelconque.wordpress.com.
  • Liens de redirections 301 : les liens de redirections 301 peuvent perdre un peu de jus par rapport à un lien direct. Cependant, Matt Cutts avait dit qu´un 301 est similaire à un lien direct.
  • org Microformats : les pages qui prennent en charge les microformats peuvent se classer au-dessus des pages sans elles. Cela peut être un coup de pouce direct du fait que les pages avec microformatage ont un plus grand CTR SERP.
  • TrustRank du site en provenance du lien : la fiabilité du site qui linke le lien avec votre site détermine combien de « TrustRank » passe sur votre site.
  • Nombre de liens sortants sur la page : PageRank n’est pas indéfiniment extensible. Un lien sur une page avec des centaines de liens sortants passe moins de PR qu´une page avec seulement quelques liens sortants.
  • Liens de profils de Forums : en raison de spamming de niveau industriel, Google peut dévaluer considérablement des liens des profils de forum.
  • Nombre de mots du contenu du lien : un lien à partir d´un article de 1000 mots est plus précieux qu´un lien à l’intérieur d´un extrait de 25 mots.
  • Qualité du contenu du lien : les liens de contenu mal écrit ou contenu bâclé ne passent pas autant de valeur que les liens de contenu bien écrit et améliorés sur le plan multimédia.
  • Liens à l´échelle de toutes les pages du site : Matt Cutts avait confirmé que les liens Site Wide sont « compressés » pour compter comme un seul lien.

Pour peaufiner votre indexation sur Google, vous devez aussi tenir compte du comportement des internautes. Les experts parlent alors de Rankbrain. C´est une technique qui consiste à décomposer les recherches des internautes pour connaitre ses besoins et ainsi adapter la campagne SEO.
L´interaction internaute peut avoir des effets sur votre positionnement Google. Et pour cause, plus votre site est visité, meilleur sera votre position en ligne.

  • Le taux de clics organiques pour un mot-clé : les pages qui obtiennent plus de clics dans le CTR peuvent obtenir un coup de pouce de SERP pour ce mot-clé particulier.
  • CTR organique pour tous les mots clés : le CTR organique d´une page (ou d´un site) pour tous les mots clés auxquels il est positionné peut être un signal d´interaction utilisateur d´une approche humaine.
  • Taux de rebond : Tout le monde dans le SEO n´est pas d´accord sur les questions de taux de rebond, mais il peut être un moyen de Google pour utiliser leurs utilisateurs en tant que testeurs de qualité (les pages dont les gens quittent rapidement ne sont probablement pas très bonnes).
  • Le trafic direct : C´est confirmé que Google utilise les données de Google Chrome pour déterminer si les utilisateurs visitent un site directement et combien de fois. Les sites avec beaucoup de trafic direct sont probablement de meilleure qualité que les sites qui obtiennent très peu de trafic direct.
  • Le trafic répété : Google peut regarder si les utilisateurs retournent ou non à une page ou un site après l’avoir visité. Les sites avec des visiteurs qui reviennent peuvent obtenir un boost de classement sur Google.
  • Marque pages de chrome : nous savons que Google recueille des données d´utilisation du navigateur Chrome. Les pages qui obtiennent des marque pages dans Chrome pourraient obtenir un coup de pouce.
  • Données de la barre d´outils de Google : Danny Goodwin rapporte que Google utilise les données de la barre d´outils comme un signal de classement. Cependant, outre la vitesse de chargement de page et les logiciels malveillants, il n’est pas connu quel type de données récolte-t-il à partir de la barre d´outils.
  • Nombre de commentaires : les pages contenant beaucoup de commentaires peuvent être un signal d´interaction utilisateur et de qualité.
  • Temps de visite : Google suit de très près la durée du « temps où l´on reste sur le site » : combien de temps les gens passent sur votre page en venant d´une recherche de Google. C’est aussi parfois appelé « clics longs vs clics courts ». Si les gens passent beaucoup de temps sur votre site, cela peut être utilisé comme un signal de qualité.

 

Sans vouloir prendre la place de votre codeur, vous devez tout de même vous familiariser avec les nouvelles normes d´algorithme pour un meilleur classement Google. Par exemple, ces dernières années, on peaufine davantage la qualité internet du site pour éviter les pénalités de Google Panda.
L´objectif est d´atteindre au minimum le Core Update. Par ailleurs, vous devez aussi avoir un site responsive. C´est-à-dire accessible sur Smartphone que sur ordinateur. Le but étant de séduire les internautes comme les crawlers de Google. Pendant le codage, il faudra tenir compte de vos popup et vos pages publicitaires. Google est très exigeant en la matière. Le moteur de recherche n´apprécie pas les détails qui peuvent impacter le confort des utilisateurs. De plus, l´algorithme de votre site devra aussi être convivial et rapide, mais surtout interactif. C´est toujours dans l´objectif d´être visible facilement par les robots de Google. Enfin, il y a les normes de sécurisation en ligne. Il ne suffit pas d´une simple indexation https.

  • La requête mérite de fraîcheur : Google donne un coup de pouce à des pages plus récentes pour certaines recherches.
  • La requête mérite la diversité : Google peut ajouter la diversité à un SERP pour des mots clés ambigus, tels que « Ted», «WWF» ou «Ruby».
  • L´historique de navigation des utilisateurs : les sites que vous visitez fréquemment sur Google peuvent obtenir une hausse de SERP pour vos recherches.
  • L´historique de recherche d´utilisateur : la chaîne de recherche influence les résultats de recherche pour les recherches ultérieures. Par exemple, si vous recherchez des « revues» puis recherchez «grille-pain», Google est plus susceptible de montrer des sites d ´examen de grille-pain plus haut dans le SERPS.
  • Le ciblage géographique : Google donne la préférence aux sites dotés d ´un serveur local IP et d´une extension de nom de domaine spécifique au pays.
  • La recherche sécuritaire : les résultats de recherche avec des jurons ou de contenu adulte n’apparaîtront pas pour les personnes avec la recherche sûre activée.
  • Plaintes : Google « baisse le rang » des pages avec des plaintes.
  • Recherches transactionnelles : Google affiche parfois des résultats différents pour les mots clés liés aux achats, comme les recherches de vols d´avions.
  • Préférence pour les grandes marques : après la mise à jour Vince, Google a donné aux grandes marques un coup de pouce pour certaines recherches de courte traîne.
  • Résultats des achats : Google affiche parfois des résultats de « Google Shopping » de Google dans les SERPS organiques
  • Les résultats de recherche d´images : Google Google exclut les listes de référencement naturel pour les résultats d´images pour les recherches fréquemment utilisées sur Google Images.
  • Résultats Easter Egg : Google a une douzaine de résultats Easter egg.
  • Les résultats d´un site unique pour les marques : les mots-clés de domaine ou les mots-clés orientés des marques apportent plusieurs résultats à partir du même site.

Une présence sur les réseaux sociaux est également nécessaire pour une meilleure optimisation. On parle dans ce cas d´un référencement SEO off-page. Néanmoins, la visibilité est optimale sur ces plateformes. Sur Facebook, YouTube et Twitter, on enregistre quotidiennement des millions de visites. Et ce sont autant de visiteurs, prospects et clients potentiels pour votre site. Une bonne réputation sur les réseaux sociaux, malgré que ces sites se situent dans le dark web généralement, peut avoir d´excellentes conséquences sur votre positionnement sur Google.

  • Nombre de tweets : comme les liens, les tweets d´une page peut influencer son rang dans Google.
  • Autorité des comptes d´utilisateurs de Twitter : il est probable que les tweets venant des profils d´autorité âgés sur Twitter avec une tonne d´abonnés ont plus d´un effet que les tweets de nouveaux comptes à faible influence.
  • Nombre de « likes » de Facebook : bien que Google ne peut pas voir la plupart des comptes Facebook, il est probable qu´ils considèrent le nombre de likes qu´une Facebook reçoit comme un signal de classement faible.
  • Partage de Facebook : partage de Facebook -parce qu´ils sont plus similaires à un backlink peut avoir une influence plus forte que les « j’aime Facebook ».
  • L´autorité des comptes d´utilisateur de Facebook : comme avec Twitter, les actions de partage et likes de Facebook venant des pages populaires de Facebook peuvent avoir plus de poids.
  • Les pins de Pinterest : Pinterest est un compte de médias sociaux incroyablement populaire avec beaucoup de données publiques. C’est probable que Google considère les pins de Pinterest comme un signal social.
  • Votes sur les sites de partage social : il est possible que Google utilise les partages sur des sites comme Reddit, StumbleUpon et Digg comme un autre type de signal social.
  • Auteur connu : en février 2013, Eric Schmidt affirmait que : « Dans les résultats de recherche, les informations liées aux profils en ligne vérifiés seront classées plus haut que le contenu sans cette vérification, ce qui entraînera la plupart des utilisateurs à cliquer naturellement sur les résultats supérieurs (vérifiés)». Bien que le programme Google + paternité a été arrêté, il est probable que Google utilise une certaine forme d´auteur pour déterminer les producteurs de contenu influent en ligne (et leur donner un coup de pouce dans les classements).
  • Pertinence du signal social : Google utilise les informations de pertinence du compte qui partage le contenu et le texte entourant le lien.
  • Niveau de signaux sociaux du site : les signaux sociaux peuvent augmenter l’autorité globale d´un site, ce qui permettra d´accroître la visibilité de la recherche pour toutes ses pages.

Bien évidemment, vous aurez besoin d´une marque, et notamment d´une bonne image pour en assurer la publicité. Votre marque permet de fidéliser vos clients et d´en séduire de nouveau. Elle se traduit notamment par votre logo et définit généralement la prestation ou le genre de produits que vous proposez. Pensez à protéger votre marque en la déclarant officiellement auprès des autorités.
Ceci vous offrira des recours en cas d´usurpation. De plus, c´est une manière de rassurer les clients. Par ailleurs, cette marque doit aussi être présente sur les plateformes de réseaux sociaux.

  • Le nom de marque comme ancre de texte : l´ancrage de texte autour de la marque est un signal de marque simple, mais fort.
  • Les recherches de marque : c’est simple : les internautes recherchent des marques. S´ils recherchent votre site dans Google « backlinko Twitter », backlinko + « facteurs de classement », Google prend cela en considération.
  • Le site qui a des likes de pages Facebook : les marques ont tendance à avoir des pages Facebook avec beaucoup de likes.
  • Le site qui a un profil Twitter avec des followers : un profil Twitter avec un grand nombre de followers est un signe d´une marque populaire.
  • La page officielle de la société LinkedIn de l´entreprise : la plupart des entreprises réelles ont des pages LinkedIn.
  • Employés inscrits sur LinkedIn : Rand Fishkin pense qu´avoir des profils LinkedIn qui disent qu´ils travaillent pour une entreprise donnée est un signal de marque.
  • Légitimité des comptes de médias sociaux : un compte de médias sociaux avec 10 000 followers et 2 tweets est probablement interprété beaucoup différemment qu´un autre compte fort 10 000 followers avec beaucoup d´interactions tweets.
  • Mentions de marque sur les nouveaux sites : les très grandes marques sont mentionnées sur les sites Google News tout le temps. En effet, certaines marques ont même
    leur propre Google News Feed sur la première page :
  • Co-citations : les marques sont mentionnées sans étant reliées. Google considère probablement les mentions de marque non hyper-liées comme un signal de marque.
  • Nombre d´abonnés RSS : en tenant compte que le service populaire RSS feedburner appartient à Google, il est logique qu´ils regardent les données de l’abonné RSS comme un signal de popularité/marque.
  • Emplacement physique d´un magasin : il est possible que Google cherche l´emplacement des données pour déterminer s´il s´agit d´une grande marque ou non.

 

Le spamindexing est formellement interdit chez Google. Le cas échéant, vous pouvez être victime de Google Panda. Mais en quoi consiste réellement le websmpam ? Il s´agit d´une technique de suroptimisation, considéré désormais comme une tentative de manipulation des robots crawlers de Google. Dit simplement, dans le spamindexing, vous allez utiliser énormément les mots clés, au risque d´ailleurs de mettre en péril la pertinence de vos contenus afin d´espérer arriver en première page des résultats de recherche. Le spamindexing compte aussi la technique qui consiste à trop utiliser les popup et les différentes techniques publicitaires en ligne. Ces dernières ne sont pas plus appréciées par Google qui vise, on le rappelle, une meilleure expérience utilisateur pour les internautes.

  • Les pénalités Panda : les sites avec un contenu de faible qualité sont moins visibles dans la recherche après avoir été frappés par une pénalité Panda.
  • Les liens vers des mauvais environnements : liens provenant de sites comme des pharmacie internet ou les sites de prêt, pornographiques – peuvent nuire à votre visibilité de recherche.
  • Les redirections : la sournoise redirection n´est nullement tolérée. Si cela est découvert, cela peut non seulement faire pénaliser un site, mais le faire désindexer aussi.
  • Les popups ou publicités intempestives : les lignes directrices de classement du document officiel de Google indiquent que les popups et les publicités intempestives sont des signes d´un site de faible qualité.
  • L´optimisation excessive du site : cela inclut les facteurs on-page comme le bourrage de mots clés, le bourrage des balises de head, la sur représentation excessive de mots clés.
  • La sur-optimisation de page : beaucoup de gens rapportent que – contrairement à Panda – Penguin cible la page individuelle (et parfois même juste certains mots clés).
  • Les annonces publicitaires au-dessus du contenu : « l´algorithme de mise en page » pénalise les sites avec beaucoup d´annonces (et pas beaucoup de contenu) au-dessus de la page.
  • La dissimulation des liens d´affiliation : le fait d´aller trop loin en essayant de cacher les liens d´affiliation (en particulier avec le « cloaking » – technique utilisée qui renvoie des résultats différents de moteurs de recherche et de l´utilisateur) peut causer une pénalité.
  • Les sites affiliés : ce n’est pas un secret que Google n’est pas le plus grand fan des affiliés. Et beaucoup pensent que les sites qui monétisent avec des liens d´affiliation sont sujets à une vérification supplémentaire.
  • Le contenu généré automatiquement : Google n’est pas un grand fan de contenu généré automatiquement. S’ils soupçonnent que votre site se nourrit du contenu généré par ordinateur, cela pourrait résulter à une pénalité ou à la désindexation.
  • La recherche excessive de PageRank : le fait d´aller trop loin avec PageRank en mettant en nofollow tous les liens sortants o peut être un signe de déjouer le système.
  • L´adresse IP signalée comme spam : si l’adresse IP de votre serveur est signalée pour le spam, cela peut endommager tous les sites sur ce serveur.
  • Le spaming de méta tag : le bourrage de mots clés peut également peut se produire dans les balises méta. Si Google pense que vous ajoutez des mots-clés à vos balises méta pour contourner l´algorithme, ils peuvent frapper votre site d´une pénalité.

 

Si votre objectif est de vous positionner en première page de résultat de recherche Google, vous devez aussi éviter les spams provenant d´autres pages. Les robots traqueurs considèrent aussi cette technique comme une tentative de manipulation. Les liens virtuels qui consistent à augmenter la popularité de votre site de manière fictive sont à bannir. Pour éviter justement les pénalités de Google, il faudra peaufiner vos liens, mais aussi vos ancres. Exit aussi les techniques qui consistent à acheter des liens en ligne. À savoir que pour vérifier ces nouvelles normes, Google utilise désormais plusieurs logiciels. Ce peut Panda comme Sandbox, Dance, etc. Aussi, il ne faut pas essayer de passer outre certains points. Les techniques sont simples : travailler naturellement votre référencement,
quand bien même cela peut prendre du temps. Votre réussite sur les moteurs de recherche dépend de la qualité de votre référenceur, mais aussi de la qualité de votre campagne SEO.

  • Afflux anormal de liens : un afflux soudain (et artificiel) de liens est un signe de liens factices.
  • Pénalité Penguin : les sites qui ont été touchés par Google Penguin sont sensiblement moins visibles dans la recherche.
  • Profil de lien avec un pourcentage élevé de liens de faible qualité :
    beaucoup de liens de sources couramment utilisées par Black Hat SEOS (comme les commentaires de
    blog et les profils du Forum) peuvent être un signe de déjouer le système.
  • Pertinence du lien avec le domaine : il est constaté que les sites avec une quantité anormalement élevée de liens à partir de sites non pertinents à leur activité étaient plus sensibles au pingouin.
  • Liens non naturels AVERTISSEMENT : Google envoie des milliers de messages de « Google outils webmaster avis de détection de liens non naturels ». Cela précède généralement une baisse de classement, mais pas 100% du temps.
  • Liens de la même classe C IP : obtenir une quantité anormale de liens à partir de sites sur le même IP du serveur peut être un signe de construction de liens d´un réseau de blogs.
  • Texte d´ancrage « poison » : ayant une ancre de texte « poison » (en particulier les mots clés de la pharmacie) qui pointent vers votre site peut être un signe de spam ou un site piraté. Dans tous les cas, il peut nuire au classement de votre site.
  • Vente de liens : la vente de liens peut certainement impacter et peut nuire à votre visibilité de recherche.
  • Google Sandbox: les nouveaux sites qui obtiennent un afflux soudain de liens sont parfois mis dans le sandbox de Google, qui limite temporairement la visibilité de recherche.
  • Google Dance : la Google dance peut temporairement secouer les classements. Selon le brevet de Google, cela peut être un moyen pour eux de déterminer si oui ou non un site tente de déjouer l´algorithme.
  • Demande de réexamen : une demande de réexamen réussie peut lever une pénalité.
  • Link scheme temporaire : Google (apparemment) pénalise les personnes qui créent des liens type spamming et puis les suppriment-rapidement. Cela est aussi connu sous le nom « link scheme temporaire. »
Previous Article
Next Article